Basket Féminin : Pour quelles raisons merite-t-il mieux

    Coaching Basket

    « Le basket féminin ce n’est pas du basket »…. Ne faites pas semblant, nous avons tous entendu cette phrase, et aussi hallucinant que cela puisse paraitre nous l’entendons encore !! Les hommes et les femmes sont différents et l’aspect notamment psychologique l’est tout autant. Mais c’est regrettable que certains entraineurs le dénigrent et en fassent un « sous basket » proprement scandaleux. J’ai par ailleurs remarqué que ceux qui se positionnent sous la fameuse et minable phrase : « c’est pas du basket » sont ceux qui sont incapable de comprendre comment fonctionne un groupe féminin. 

    NON, le basket féminin C’EST du basket. Il est même riche et parfois au combien plus passionnant que celui des hommes. L’approche dans le basket féminin est forcément différente. Mais il fait souvent appel à des qualités humaines qui font cruellement défaut chez certains entraineurs.

    Sur le même thème :

    defense de zone basket

    Défense de zone basket : tout savoir sur la zone

    La défense de zone basket : vous savez ? celle qui est honni, dénigrée et présenté comme la défense des tricheurs et des fainéants... Et si nous la réhabilitions un…

    tactique basket

    Tactique basket : La partie QI du basketball

    Le basket est un sport passionnant car il nécessite de maitriser un aspect fondamental pour être performant : la tactique basket. Cette notion regroupe votre capacité à réagir à un…

    performance sportive

    Performance sportive : comment s’en rapprocher ?

    La performance sportive nous attire. Car que nous le voulions ou non c'est elle qui nous fait vibrer et que l'on cherche à atteindre. Or elle ne dépend pas du…

    Coach de basket

    Coach de basket : Quelles priorités dois-je donner ?

    Coach de basket, c'est plus qu'une activité d'encadrement. Cette mission porte une responsabilité qui est d'accompagner des joueurs dans leur passion. Les objectifs peuvent être multiples et variés tant du…

    Séances d'entrainement de basket : Tenir ses objectifs

    Séances d’Entrainement de basket : TENIR SES OBJECTIFS

    La saison est planifiée et les séances d'entrainement aussi. Les formateurs ont une vision précise des apprentissages à apporter à leur joueurs qui leur permettront d’évoluer au fil de leurs…

    Basket féminin : Des critiques infondées

    Si l’on reprend nos fameux détracteurs subtile du basket féminin, que nous disent-ils en général ? Les arguments avancés pour justifier leur désamour du basket féminin sont souvent ceux-ci :

    • C’est un basket trop lent
    • Les filles ne jouent pas un basket physique
    • Il y a trop de gestion humaine à faire
    • Il faut sans cesse se justifier

    Et alors quoi ??? Cela voudrait-il dire que ces entraineurs ne voient le basket que par un seul et unique prisme ? Le basket ne se résumerait donc qu’à la dimension athlétique ? Le basket masculin détiendraient en plus le monopole de « on joue sans réfléchir et en ne pensant à rien ? » Pas très glorieux pour eux vous ne trouvez pas ? Je ne tirerai pas non plus de conclusions hâtives sur ce que pensent ces mêmes entraineurs de leur collègues en disant que nous ne faisons pas le même métier….

    Le déficit athlétique

    Oui, si on le compare au basket masculin, la différence athlétique saute aux yeux. Mais le problème est justement la : Pourquoi le comparer au basket masculin et attendre du basket féminin d’y voir la même chose ? C’est évident que OUI les filles n’ont pas les qualités athlétiques des hommes ! C’est la première erreur. Si vous voulez du basket athlétique et uniquement cela restez chez les hommes. Mais vous vous trompez, cessez vos à priori et foncez vite dans une salle voir des matchs de Championnats de France (y compris chez les jeunes). L’évolution ces dernières années est criante dans ce domaine et l’image que vous en avez est probablement déconnecté de la réalité actuelle du haut niveau en fille.

    La gestion de groupe

    « Les filles c’est ingérable »….heuuuuu non , les filles c’est gérable, c’est juste que tu ne sais pas faire. Les groupes féminins demandent effectivement plus de psychologie pour nous les hommes pour une raison simple : nous ne sommes pas des femmes. Ainsi pour comprendre le fonctionnement du groupe et donc réussir à rentrer en communication, cela demande des efforts de compréhension voire de formation pour nous les entraineurs masculins. Mais la psychologie féminine n’est pas plus compliqué une fois que l’on y attache de l’importance. Cet argument la est juste un argument soit de quelqu’un en échec, soit de quelqu’un qui ne veut surtout pas s’y mettre.

    La justification technique

    Lorsqu’un entraineur prend un groupe féminin pour la première fois, une caractéristique peut le déstabiliser : celle d’avoir le sentiment de devoir se justifier. Il faut savoir que les filles font correctement les choses et s’impliquent une fois qu’elles ont compris pourquoi vous demandez telle ou telle chose. Attention, il ne s’agit en aucun cas (parfois peut être) d’une volonté de leur part de vous mettre en porte-à-faux. Leur démarche est dans l’immense majorité des cas un intéressement réel à ce qui est demandé. Elles veulent comprendre pourquoi elles font les choses et ainsi se les approprier. Avec les filles, mettez votre égos de coté et ayez confiance en vous même 😉

    Basket féminin : joueuse faisant une passe

    Basket féminin : Des atouts incontestables

    Cela fait bien longtemps que je coach dans le basket féminin et j’en ressort plusieurs atouts par rapport à son homologue masculin :

    L’implication :

    Le premier d’entre tous c’est l’engagement des joueuses dans un projet. C’est une VRAI différence avec les garçons. Lorsque le projet sportif et de vie de groupe est posé et accepté, les joueuses s’en emparent de manière beaucoup plus importante que dans le basket masculin. Ce que je veux dire par la c’est que l’engagement est total et qu’il n’existe ensuite que peu de signes d’individualisme hors cadre de ce qui a été défini. Contrairement parfois à leurs homologues masculin, leur propension à penser d’abord à elle même est nettement plus faible. Ainsi les arguments du coach sur l’objectif collectif atteignent bien leur cible et c’est un gain de temps considérable en terme de mobilisation équipe. Lorsqu’une joueuse s’engage, elle le fait à 100%.

    La compréhension

    Ensuite, et ce n’est pas le moindre, j’ai remarqué que la retranscription des consignes sur le terrain est terriblement plus rapide. Dans le basket féminin il arrive rarement que les consignes techniques ou tactiques ne soient pas appliquées. L’écoute en est surement la raison principale mais c’est évident que la concentration et l’envie de participer collectivement à la réussite sont plus développés chez elles. Enfin nous pourrions résumer cela à une plus grande rigueur, qualité que l’on retrouve par ailleurs dans pas mal de secteurs (l’école, le milieu professionnel etc….)

    Basket féminin : Le jeu collectif

    Le rapport des filles à un groupe est très important. Comme nous le précisons dans les vidéos avec Christophe Pontcharraud, cette notion d’appartenance et d’intégration dans un groupe est l’élément clé pour les joueuses. C’est donc normal d’observer un sens du jeu collectif nettement plus prononcé dans le basket féminin. Ainsi en découle une recherche quasi permanente de la partenaire la mieux placée. Cette propension à partager la balle entraine un jeu plus fluide et une moyenne de passes par possession plus grande. Dans le basket féminin plus de joueuses ont la possibilité de s’exprimer et de participer pleinement à l’aspect offensif….renforçant par conséquent le sentiment d’appartenance au groupe. Le jeu est différent, il n’en est certainement pas moins intéressant !

    Le perfectionnisme

    Si nous revenons sur le fait que les filles sont souvent plus rigoureuses et organisées que les garçons, cela a des conséquences aussi dans le basket féminin. Attention je pars ici d’une tendance globale mais il ne faut pas non plus en faire une généralité. Mais concernant ce perfectionnisme il permet aux entraineurs d’aller beaucoup plus loin dans les détails. Les joueuses contrairement aux gars sont demandeuses de détails. Nous l’avons dit plus haut, cela est du à ce perfectionnisme mais aussi à leurs besoins de comprendre ce qui est demandé. En tant qu’entraineur cela oblige à bien penser en amont les contenus et savoir pourquoi vous faites les choses. Ceci permet de progresser et se remettre en question, ce qui est une qualité indispensable à tout coach consciencieux.

    Basket féminin : Une dynamique globale

    Basket féminin : joueuse tenant une balle

    Depuis quelques années le basket féminin commence clairement à percer le paysage du basket. Cette évolution suit la tendance sociétale à la mise en avant du sport féminin et plus généralement la défense de la place des femmes dans la société. Ainsi le basket féminin n’y échappe pas et c’est une bonne nouvelle pour toutes les pratiquantes. Cette tendance intervient grâce à plusieurs phénomènes :

    Les réseaux sociaux

    Vous ne pouvez pas y échapper, les réseaux sociaux depuis quelques années se sont développés extrêmement rapidement. Or le basket féminin s’en est saisi également. Grâce à des acteurs dynamiques et passionnés il est désormais possible de suivre l’actualité du basket féminin au jour le jour. En cela c’est un vrai bienfait puisque qu’avant il était totalement absent ou presque des vecteurs de communication du basket. Les pages dans les magazines spécialisés étaient quasi inexistantes. Hormis les résultats nous n’avions que peu d’informations sur les équipes, les effectifs et les news. Or entre postup.fr, le site de la ligue féminine, ou le développement des sites des clubs pro, ce n’est désormais plus le cas.

    L’engagement des joueuses

    En conséquence du point précédent concernant l’exposition médiatique du basket féminin, l’apparition de figures du basket féminin à été mis en avant. Les joueuses ont saisi ce phénomène et l’on sent chez beaucoup de joueuses l’envie de défendre leur discipline. Nous pouvons citer en exemple Céline Dumerc qui a pris la tête de cette jolie équipe de missionnaires du basket féminin. Mais on constate que Sandrine Gruda est aussi très active sur les réseaux sociaux. Elle dit elle même : « [les réseaux sociaux] ont une place relativement importante car c’est un outil qui nous permet de pouvoir communiquer de manière instantanée avec nos fans en révélant un peu de nous. Je trouve ça super ! Par exemple, je n’évolue pas en France et les réseaux sociaux me permettent de rester en contact avec les gens qui me suivent depuis l’hexagone notamment. J’espère d’ailleurs retrouver vos lecteurs sur mes réseaux sociaux ! »

    Parallèlement à cela j’ai le sentiment que les joueuses s’impliquent également plus que les garçons dans les évènements extra équipes. Elles sont régulièrement marraines de camps, d’organisation caritatives (marraines de coeurs) ou actives au sein de leur club avec les minibasketteurs. Autant de qualité de dévouement qui font du basket féminin un secteur social actif, plus que le basket masculin.

    Basket féminin : La montée en puissance

    Enfin, nous ne pouvons faire abstraction de la réussite sportive du basket féminin depuis de nombreuses années. Or les résultats sportifs sont la condition indispensable de la mise en lumière d’une discipline.

    Le basket féminin français à longtemps dominé l’Europe des clubs. Les deux clubs phares des débuts des années 2000 ont lancées le train et été un exemple pour leurs homologues. Bourges atteint la finale européenne 4 fois en 5 ans et repart victorieuse 3 fois (1997, 1998 et 2001). Puis Valenciennes prend le relais les quatre années suivantes dont une finale contre Bourges en 2001. Elles repartent avec le titre continental en 2002 et 2004. On oublie souvent cette période de domination totale du basket féminin sur la scène européenne, chose que le basket masculin n’a jamais réussi à faire.

    L’équipe de France quant à elle n’est pas en reste depuis quelques années. Nous pouvons clairement estimé que notre équipe nationale fait partie des 5 meilleurs nations mondiales depuis de nombreuses années en compagnie des USA, des Serbes, de l’Australie ou encore de l’Espagne.

    Conclusion :

    Cet article n’a d’autre but que de mettre à l’honneur un basket féminin riche, dont notre pays est une des nations phares du basket mondial, tant sur le plan national par son championnat que sur le plan international. Libre à vous de toujours penser que le basket féminin n’est pas du basket….mais il n’y a rien de plus faux et je vous invite à vous y pencher pas à pas et le voir d’un oeil bienveillant et averti.

    Pour aller plus loin :

    Basket feminin rose

    Coaching feminin : Caractéristiques et particularités

    Coaching féminin : Un basket différent, sans l'être ! Le coaching au féminin est particulier, pourquoi ? parce qu'il est souvent mis à part. Certains entraineurs le dénigrent, d'autres le trouvent plus riche que le basket masculin. Une chose est sure et reconnue par tout le monde c'est qu'on ne peut gérer un groupe de joueuses comme on gère un…

    4 Commentaires

    1. Petiteau

      triste de voir comme le basket féminin est traité voir combien de club veulent s’en séparer !! dans le sud de la France plus de haut niveau les clubs préfèrent privilégier les graçons , nous on aimes tous les baskets cela inclus les féminines !!

      Réponse
      • Benjamin Garreau

        Et oui mais je crois aussi qu’il y a beaucoup de passionnés du basket féminin et de plus en plus. Je trouve personnellement que cela à bien changé et en positif même si il reste encore du chemin 😉

        Réponse
    2. Blandin

      Très bel article… et oui le basket féminin est beau et très attractif…
      Certains médias devraient d’ailleurs s’y intéresser beaucoup plus, les championnats Ligue 2/NF1/NF2 n’étant pas du tout ou très peu médiatisés

      Réponse
      • Benjamin Garreau

        Merci beaucoup pour ce message. Pour en revenir à la médiatisation j’ai envie de dire que c’est un problème général au basket…..je n’ai pas le sentiment que l’on entende beaucoup parler des championnats garçons non plus si on ne s’y intéresse pas spécifiquement, non ?

        Réponse

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Share This