Shoot basket : Quelle place lui consacrer ?

Fondamentaux individuels basket : l’essentiel pour bien débuter

Shoot basket, ces deux mots la sont indissociables non ? Que font les enfants à qui l’on donne un ballon, de l’espace et un panier ? Ils démarrent tous par lancer la balle en l’air pour marquer. On y est : ils jouent aux basket ! Et le plaisir qui apparait sur le visage lorsque le ballon rentre résume à lui tout seul le rapport ludique que l’on a au shoot.

Par ailleurs le tir est un élément au centre de l’activité. Il a une place à part à cause de son importance mais également car il est difficile à aborder chez les jeunes. Quel entraineur ne s’est pas posé la question du Quand ? Comment ? Enfin, il est un domaine qui nécessite également une approche dans le discours particulièrement spécifique car il est la source de doutes.

.

Sur le même thème :

passe basket

Passe basket : Est-elle Un fondamental oublié ?

Passe basket : Introduction Qu'est ce que la passe basket ? La passe est l'essence même du sport collectif et donc du basket. En effet sans coéquipiers point de relation…

Rebond basket

REBOND basket : Une équation à X inconnueS à maitriser

Le rebond au basket c'est le domaine qui nous casse les pieds en tant que coach. On en connait l'importance, on en parle souvent, on exhorte les joueurs à y…

1 contre 1

Le 1 contre 1 : Arme offensive majeure…à aborder avec clairvoyance

Le 1 contre 1 est un domaine bien connu dans le basket, il est mis en avant dans les qualités premières à avoir pour être en capacité de jouer en…

défense individuelle basket

défense individuelle basket : Le B-A-BA de l’homme à homme

Introduction La défense individuelle basket c'est LA référence défensive culturelle en France et par ailleurs dans la majorité des pays. Tout d'abord c'est elle qui permet le plus souvent d'être…

Shoot basket : Une place particulière

La star de la statistique

A première vue le tir est LE geste phare du basketball. Tout nous ramène à l’action de tir. C’est en premier lieu l’objectif de l’attaque qui doit s’en procurer un, le meilleur possible. Ensuite on le voit quotidiennement lors des résumés de match, c’est la première chose qui est mise en avant par la référence aux marqueurs de la rencontre. Par ailleurs on parle également de buzzer-beater, de tir de la gagne, de « on-fire » etc.

A cet égard il faut donc logiquement comprendre que les jeunes joueurs en font leur intérêt principal. Partant de ce fait comment nous les entraineurs devons-nous nous positionner ? La question est difficile car nous sommes pris entre surfer dessus à outrance ou au contraire axer sur d’autres priorités, celle du tir étant intégrée ?

L’aboutissement offensif

Qui n’a pas eu de moment de désolation suite à un match ou aucun shoots ne rentre ? Les joueurs sont dans le respect des consignes, les tirs sont plutôt efficient….mais malgré cela, rien ne rentre. La conséquence de ces expériences c’est clairement que la finalité du basket reste et restera de mettre la balle dans le cercle. Dés lors c’est compréhensible que sa place soit primordiale et au centre de l’attention des coachs.

Un autre aspect qui rend le shoot incontournable c’est l’attrait même des matchs lorsqu’ils sont offensifs. Le succès de la NBA étant un bon exemple. Il est du à de multiples raisons mais l’une d’entre elles est bien que les talents offensifs sont hors-norme et qu’on assiste chaque soir à la mise en valeur du scoreur et des top-ten de la nuit (95% sur l’attaque).

Une panoplie impressionnante

La place particulière du tir vient également d’un autre paramètre, la multitude des gestes techniques de tirs. c’est la raison pour laquelle, quelles que soient vos convictions, le temps à y consacrer est important. Effectivement il y a des priorités à donner, mais plus la panoplie de maitrise du shoot basket est importante…plus la capacité à marquer sera grande.

Or combien de temps faut-il pour installer un tir extérieur correct ? Pareillement qu’en-est-il de ce même tir lorsque l’on introduit de la fatigue, de l’opposition ? Et il existe un nombre très important de possibilité de tirer, équivalent à minima à toutes les situations défensives possibles.

Shoot basket gestuelle

Shoot basket : Quand et comment l’aborder ?

Un levier de motivation

Inutile de passer par quatre chemins : Le tir est la première chose à aborder chez les enfants et ce pour plusieurs raisons. La première est qu’ils adorent ça ! c’est la chose qu’ils veulent faire en rentrant dans la salle, dans la cours, chez eux. Vous voulez garder les nouveaux licenciés ? Ne commencez pas par autre chose. Ensuite c’est le geste que l’on peut faire seul, sans besoin de partenaires. Ainsi le volume horaire à y consacrer est assez aisé.

Ensuite c’est une question de confiance. Tant que le tir n’est pas maitrisé les enfants se sentent en échec, d’autant plus si autour de soi les autres marquent. C’est pour cette raison que je l’aborde dés la première séance et longuement avec les débutants. L’objectif est triple : donner de la confiance et du plaisir au joueur qui découvre / lui faire prendre des attitudes correctes immédiatement / faire en sorte qu’il puisse rapidement s’exprimer dans le groupe.

Des étapes

L’approche du shoot est variable selon les coachs, à titre personnel j’aborde les apprentissages pour les plus jeunes dans cet ordre ci :

Intégrer la réalité

Dés lors que la maitrise de base des différents tirs est acquise (cela doit prendre peu de temps si vous y consacrer un volume important), introduction rapide des paramètres « matchs ». En effet nous le savons, réussir des tirs sans opposition, à l’arrêt ou sans fatigue correspond peu à ce qu’ils vont rencontrer.

Ainsi, rapidement les placer dans une difficulté progressive permet d’aller chercher plus loin et de faciliter la compréhension. Quoi de mieux pour intégrer les consignes et explication du « pourquoi » on fait les choses, que d’y être confronté réellement ? Les paramètres à intégrer sont nombreux mais l’idée de base est d’aller chercher les situations et le niveau qui équivaut à celui des rencontres du weekend. Dés lors il est inutile (dans un premier temps) d’aller chercher des conditions non rencontrées ou trop difficiles, tant que les précédentes ne sont pas acquise. Ou alors si vous le faites c’est dans d’autres objectifs que la maitrise technique pure d’un geste.

Shoot basket match

Quel discours auprès du joueur ?

En conséquence des paragraphes précédents, on peut s’interroger sur les raisons de l’échec des joueurs dans ce domaine. Nous ferons ici abstraction de la notion de talent ou non vu qu’il est difficile d’intervenir dessus (mais c’est peut être le paramètre numéro 1). Qu’est ce qui occasionne une adresse très faible ?

Libérer l’esprit

Le rôle du coach dans la formation est primordial. Il doit impérativement enlever de la tête du joueur la notion de : « j’ai le droit de tirer ou pas » ou bien encore le « que va dire le coach si je rate ? ». Comment faire ? la méthode est relativement simple, en premier lieu dire au joueur en formation que la règle non négociable c’est que si je suis seul, je tire. Ensuite il faut bien exprimer que des tirs ratés n’interdisent pas les tirs suivants si on est de nouveau seul.

Une autre manière d’aborder ce positionnement de formation est d’expliquer au joueur que ce n’est pas à lui d’arrêter de tirer mais au coach en le sortant. Le rôle d’un joueur sur le terrain est bel et bien de prendre les shoots. Je suis seul je tire (donc tout est ok), c’est au coach de te sortir si il estime que le joueur tire trop, pas à lui de se restreindre (sinon hésitation et donc échec).

Se connaitre

Une fois le point précédent abordé il faut introduire auprès du joueur la notion de sélection des tirs. Celle ci peut se faire tout simplement en rappelant au joueur que dans un match « je tire parce que je peux et non parce que je veux« . Une fois ceci acté vous devez demander aux acteurs du jeu d’apprendre à se connaitre. Qu’est ce que je maitrise ? Quelles sont les situations de tirs ou je suis fort ? faible ? Dés lors la part de tirs dans un match doit correspondre aux secteurs de confiance. Autrement dit il faut habituer et préciser aux joueurs qu’en match ils doivent jouer sur leurs points forts et non leurs points faibles.

Dans ces conditions, si les joueurs ne se posent pas de questions (libérer l’esprit) et sélectionnent les tirs optimum pour eux personnellement, il est obligatoire de voir les pourcentages de réussite augmenter sensiblement.

Pour aller plus loin

Lancers francs réflexions

Lancers Francs : Réflexions, contraintes et exercices

Les lancers francs : définition Les lancers francs, cet exercice au combien particulier qui concentre beaucoup d'attention de la part des entraineurs et des joueurs. Ce shoot est au basket l'équivalent du pénalty au football. Il s'agit d'une réparation pour l'attaquant suite à une faute sur son tir. Chaque lancer franc marqué vaut 1 point pour l'équipe. Il est possible…

double pas basket

Double pas basket : Le tir en course et ses règles d’apprentissage

Le double pas basket ou tir en course est la lettre A de l'alphabet du basket. Tout le monde le connait, il est abordé très rapidement chez les débutants et constitue la rampe de lancement du joueur dans la formation. Je fais volontairement un amalgame car il est souvent confondu dans le langage usuel. Il faut donc préciser ici que…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This