Arbitrage basket : une fonction difficile mais passionnante

Parlons Basket

L’arbitrage basket….une fonction au combien difficile à tenir d’autant plus dans notre sport. La raison? Il n’en existe pas qu’une seule mais plusieurs dont certaines liées aux comportements. Ce n’est cependant pas sous cet angle la que je souhaite aborder cette fonction d’arbitre. Nous pourrions disserter longuement sur l’incivilité, le manque de vocations (liées au point précédent surement) ou encore l’absence de reconnaissance. L’objet de l’article va être d’aborder l’arbitrage du côté spécifique. Pourquoi est-ce plus compliqué dans notre sport ? Pourquoi un rôle qui devrait être passionnant part sur un apriori global négatif ?

Sur le même thème :

competition basket

Compétition basket : Le niveau de Jeu……mais pas seulement

Lorsque l'on parle de compétition basket on pense d'abord au niveau de jeu. La compétition, dans l'esprit de la majorité des gens c'est le haut niveau. Selon le niveau de…

Basket amateur

Basket amateur : contexte, spécificités et paradoxes

Le basket amateur c'est un monde de paradoxe ou le terme amateur (plaisir, absences de contraintes), se télescope aux exigences administratives, légales ou sportives. Le terme de basket amateur est…

règlement basket

Règlement BASKET : Le guide complet

Règlement basket : Comment se retrouver dans les règles du basket ? Elles sont nombreuses et déterminantes pour la bonne pratique de notre sport . Pour faciliter l'approche de celui…

Arbitrage basket : une discipline technique à maitriser

Nous l’avons souvent évoqué dans les différents articles du blog, le basket est un sport technique et un sport de règles. Cette particularité en fait donc une discipline ou la fonction d’arbitre est complexe. C’est par ailleurs ce que tout le monde a tendance à oublier bien vite. En effet le nombre de paramètres qu’un arbitre doit maitriser pour être bon est conséquents. Je vous rappelle par ailleurs que ce n’est pas un hasard si le haut niveau à basculé récemment à 3 arbitres sur la rencontre alors que rapporté à la superficie du terrain…

Les règles

C’est la première grande problématique à maitriser pour les arbitres de basket. Le basket est un sport complexe en premier lieu car les règles sont nombreuses. Ainsi c’est autant de paramètres à maitriser pour l’évaluateur du jeu. Elles sont variées et il doit simultanément être en capacité de gérer les règles de temps, le jeu sans ballon, les acteurs en dehors du terrain ainsi que les OTM. Or, de la même manière que pour un coach, ses décisions se prennent à un instant T… et pas après. C’est la difficulté mais aussi l’attrait de notre discipline, savoir intervenir rapidement avec confiance et parcimonie.

Arbitrage basket : La gestion des contacts

N’en déplaise à nos camarades footballeurs le basket est justement un sport de contacts. Pourquoi cela ? car sinon il n’y aurait pas de règles aussi précises pour les définir. Mais c’est cependant le point charnière de l’arbitrage. Peu d’autres domaines portent à contestation, les règles de temps sont en général claires, précises voire même chronométrées à partir d’un certain niveau.

Pour les contacts, point de machines ni de retour vidéo. Tout la décision en revient à l’arbitre sur son intime conviction de la légalité ou non des déplacements défensifs (ou offensifs). Cependant, les contacts ayant lieu en une fraction de seconde et à haute vitesse ils sont forcément sujet à polémique. Les joueurs ont peu de recul sur leurs attitudes qui sont parfois en décalage avec leurs intentions. En effet, nombre de fois le joueur à l’intention de « bien défendre » mais le placement corporel, l’engagement, le retard défensif ne correspond pas à l’image mental qu’il s’en fait.

A partir de là, les discussions peuvent aller bon train si l’arbitre n’est pas rapidement clair auprès des acteurs sur ce qu’il tolèrera ou non en terme d’échanges. C’est également dans ce domaine ou le coach, si il est un tant soit peu honnête, peut être un soutien indirect à l’arbitre. Une remarque au joueur, une validation d’un signe de tête etc…

arbitrage basket ref

Le « Hors-terrain »

C’est la partie délicate pour l’arbitre. Sa fonction première est d’animer le jeu et de faire en sorte que la rencontre se déroule de manière apaisée et juste. Mais il est à noter également qu’il est responsable du hors-terrain. Il doit en permanence être en capacité de veiller à ce que le contexte match soit optimum. Ainsi la difficulté est de jongler entre les joueurs (et ça va vite parfois !!), le coach et les remplaçants, la table de marque et enfin le public ce qui n’est pas forcément une mince affaire.

Arbitrage basket : Des rapports humains atypiques

Un rôle à part : justice / injustice

L’arbitre est seul, pourquoi ? car il est l’interrupteur de l’injustice. C’est tout le paradoxe de sa fonction car chaque décision « de justice » amène une injustice. Les raisons en sont multiples mais la principale est la non-objectivité du joueur, de l’acteur étant mis en défaut. C’est la nature humaine, le corps et l’esprit se défend, se protège, se justifie, fait montre de bonnes intentions ou au contraire d’hypocrisie exacerbée.

C’est donc un rôle qui détermine en permanence la donne suivante : qui joue bien l’action, qui joue mal. Or tout coup de sifflet de l’arbitre est considéré comme une remise en cause en qualité de joueur. Dans son inconscient le « tiiit » veut dire : Il pense que j’ai mal défendu, il sanctionne alors que je suis un bon joueur etc… c’est donc un rôle à part car l’arbitre se retrouve confronté à 20 egos individuels…..en permanence !

Sans compter que l’arbitre possède lui aussi son ego! Naviguer entre les vagues de l’estime de soi des acteurs nécessite un don de capitaine particulièrement affuté.

Arbitrage basket : Une distanciation indispensable

C’est la conséquence directe du point précédent et c’est ce qui rend cette fonction ingrate (et montre la passion qui en découle). Un arbitre impliqué est obligatoirement quelqu’un qui aime le lien social et le rapport aux autres. Il a souvent été joueur avant, fait partie d’une association, a pris le temps de se former.

Mais une fois la fonction officiellement accordée, la règle de la distanciation prime. Il ne s’agit pas ici de ne pas nouer de liens avec les acteurs du jeu. Il serait absurde de vouloir empêcher des liens d’amitiés qui existaient avant ou qui peuvent se créer au fil des ans avec les acteurs du jeu. Mais toute la difficulté est l’interprétation extérieure qui vient indubitablement lorsque ceux ci, lors d’une rencontre, sont trop visibles. Un exemple ? « Oui c’est bon il a fait la bise à la table de marque » ou encore « il est pote avec le coach ils ont joué ensemble avant ».

L’arbitre doit donc jongler avec tout ses sentiments humains et avoir un degré de subtilité important. Cependant c’est aussi à nous d’y veiller et de ne pas le mettre en porte à faux lorsque nous connaissons l’officiel depuis longtemps. Protégez le en ne profitant pas de votre lien avec lui durant la rencontre. Leur intégrité est pour 99% d’entre eux irréprochable alors faites en sorte que tous le monde le sache. Parallèlement du côté de l’arbitre, cette distance qu’il faut parfois imposer permet aussi de rester lucide et concentré tout le long de la rencontre.

arbitrage basket relation

En première ligne

Enfin l’arbitre est en première ligne. C’est lui qui encaisse « les coups », les frustrations, les états d’âmes, la rancoeur ou encore la mauvaise foi. Et que doit-il faire en plus ? Ne rien dire, rester calme et s’en tenir aux procédures et aux faits. C’est donc la encore un exercice ingrat lorsque les rencontres sont soit à enjeu soit délicates (derby, match serrés etc)

Cependant la plupart des matchs se déroulent correctement me semble-t-il et il est bon de souligner que du côté des coachs les comportements semblent évoluer vers le mieux. C’est donc pour l’arbitre un paramètre en moins à gérer permettant de se projeter sur le jeu de façon optimum.

Tout peut-être dit à un arbitre, mais pas de n’importe quelle manière et la réponse orale arbitrale vous renvoie très certainement au propre ton employé par vous même. Je n’ai encore jamais vu un arbitre être désagréable après une approche respectueuse d’un coach.

Arbitrage basket : les qualités d’un arbitre

Pour cette dernière partie et en conséquence des points précédents, pourquoi est-ce passionnant ? Les qualités pour faire un bon arbitre sont obligatoirement nombreuses. C’est également une activité qui les développe et les améliore avec l’expérience. J’en retiendrais pour ma part cinq qui me paraissent indispensables et concordantes avec les contraintes liées à la fonction :

  • L’humilité, je n’ai pas la vérité mais une vérité de l’instant (un coach n’a pas toujours tort)
  • La probité : dire les choses, reconnaitre, échanger
  • L’impartialité
  • L’adaptabilité
  • La maitrise de soi

Cela en fait des qualités pour officier et performer dans cet exercice. C’est passionnant car cette fonction d’arbitre bouscule même ses propres certitudes. L’arbitre est une personne qui se remet en question régulièrement, prend du recul, accepte la difficulté sans que cela ne l’affecte personnellement. Osez l’aventure arbitrale car indépendamment des difficultés elle fait forcément progresser en tant qu’individu avec des qualités qui au quotidien sont rares…

Donc si vous souhaitez devenir arbitre : c’est par la !!!

Pour aller plus loin

Formation arbitrage

Formation arbitrage : Quel est le rôle du formateur ?

Cela fait de nombreuses années que la politique fédéral met l'accent sur le problème du manque d’arbitres. L’arbitrage au basket est constamment mis en avant et les moyens mis en oeuvre pour contrecarrer ce phénomène sont importants. Pour autant le constat global est clair, cela n’évolue pas. Que l’on fasse un système de un arbitre/une équipe, un système de points…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This